diabète

diabète

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang : glycémie supérieure à 1,4 mg/litre. Ce phénomène se produit en cas d’insuffisance de sécrétion ou d’une action moins efficace de l’insuline, l’hormone sécrétée par le pancréas qui régule le glucose

(le sucre) en stimulant sa mise en réserve dans les cellules du foie, des muscles et des tissus graisseux. En d’autres termes, l’insuline est un régulateur. S’il tombe en panne, le sucre reste, en trop grande quantité, dans le sang.

Le diabète est d’origine multifactorielle, notamment génétique. Il y a deux types de diabètes : le non insulino-dépendant et l’insulino-dépendant.

La présence d’insuline dans le sang est habituellement détectée par les cellules du foie, les muscles et les tissus graisseux, qui se mettent alors à utiliser le glucose comme carburant ou à le stocker pour un emploi ultérieur. En cas de diabète, ce processus est inopérant pour des raisons différentes selon le type de diabète.

Le diabète non insulino dépendant ou diabète « gras »

Causes

C’est le type de diabète le plus répandu : 85% de tous les cas de diabètes. Il survient le plus souvent chez des sujets de plus de 40 ans ayant un poids supérieur à la normale. La maladie concerne un million et demi de personnes en France. La part héréditaire est importante dans son apparition mais également le mode de vie : obésité, sédentarité. Il résulte de l’association de deux anomalies interdépendantes. D’une part, une insulino-résistance, c’est-à-dire une moindre sensibilité des cellules-cibles à l’insuline. D’autre part une moindre sécrétion d’insuline en réponse à la présence de glucose.

Symptômes

Parfois sans expression clinique, il peut être découvert à l’occasion d’un bilan général. Sinon, il se décèle à travers des signes comme une soif inhabituelle, une infection de la peau qui ne guérit pas, une altération de l’état général.

Traitement

Ce diabète se traite par médicaments pris par la bouche dont l’objectif est de réguler la glycémie. On y associe un régime alimentaire pauvre en sucre voire sans sucre selon la prescription médicale. Une activité physique régulière est recommandée. (voir notre rubrique rester en forme)
Parfois un traitement par insuline peut devenir nécessaire à l’occasion par exemple d’une maladie surajoutée, d’une intervention chirurgicale.

Le diabète insulino-dépendant

Causes

Il résulte d’une incapacité du pancréas à sécréter une quantité suffisante d’insuline. C’est une maladie auto-immune, ce qui signifie que l’organisme retourne ses mécanismes de défense contre son propre pancréas, ce qui conduit à la destruction progressive des cellules sécrétant l’insuline.

Traitement

Ce type de diabète, beaucoup moins fréquent, concerne surtout les sujets de moins de 30 ans et se traite par l’administration d’insuline, soit par piqûre, soit par injection sans aiguille.

Dans certains cas un diabète qui était jusque là non insulino dépendant ,peut devenir insulino nécessitant en «vieillissant». Un régime alimentaire spécifique est, là aussi, recommandé. (voir notre rubrique nutrition)
De nombreuses recherches sont actuellement menées pour améliorer les traitements du diabète, notamment pour développer des pompes à insuline, des réservoirs d’insuline à libération modulée (une sorte de régulateur artificiel), la greffe de cellules ou d’organe artificiel reproduisant l’action du pancréas. La greffe du pancréas lui-même est possible depuis longtemps mais c’est une opération lourde et les risques de rejets sont importants.

Les complications du diabète

A court terme :

Il faut craindre la survenue d’une hypoglycémie (manque de sucre) qui peut survenir par accident, par exemple si le diabétique mange moins que d’habitude alors qu’il prend la même dose de médicament faisant chuter le taux de sucre dans le sang. Il faut connaître les signes évocateurs d’hypoglycémie : sueurs, pâleur, palpitations, faim, fatigue, maux de tête, vertiges voire perte de connaissance. Il est alors urgent de contrôler le taux de sucre dans le sang du diabétique et lui apporter du sucre si nécessaire.

A long terme :

Si le diabète est mal équilibré sur une longue période (taux trop élevé de sucre dans le sang), il existe un risque de complications au niveau des yeux, du cœur et du système vasculaire en général, du système nerveux (apparition de douleur au niveau des membres)
Il est donc indispensable lorsqu’on est diabétique des se faire suivre très régulièrement par son médecin.

Similar Posts