surdité

 surdité

Sujet de plaisanterie, la surdité est pourtant une vraie pathologie. La «presbyacousie» est le nom savant du résultat d’un long processus de vieillissement pathologique de l’audition qui commence dès l’âge de 20 ans. Une personne de plus de 60 ans sur deux souffre d’une perte auditive et l’incidence augmente avec l’âge puisqu’elle atteint 65% à 70 ans et 81% à 80 ans.

Les causes

Pour comprendre l’origine de la baisse de l’acuité auditive, il faut connaître la physiologie de l’ouïe et le processus qui transforme un bruit en un son identifiable par le cerveau.

Tout commence par l’oreille externe, qu’on appelle communément l’oreille. Celle-ci capte les bruits qui s’engouffrent dans le conduit auditif et heurtent le tympan qui est une membrane assez fragile. Elle vibre des milliers de fois par seconde et chacune de ces vibrations est transmise par une chaîne de trois osselets situés dans l’oreille moyenne.

Ensuite, les vibrations sont transmises à la partie la plus interne de l’oreille, appelée la cochlée, organe en forme de coquille d’escargot contenant des milliers de cellules qui, en recevant les vibrations, bougent à leur tour. Ces cellules sont nombreuses et chacune est reliée à une cellule nerveuse. L’ensemble constitue le nerf auditif. Celui-ci joue un rôle essentiel puisqu’il transmet l’information sonore au cerveau qui la décrypte.

Le vieillissement naturel des cellules – qui peut être aggravé par l’exposition permanente ou régulière à des bruits à forte intensité – est une des grandes causes de la baisse de l’audition mais ce n’est pas la seule. Des infections, des blessures sont aussi des facteurs de risque. Mais, quelquefois, la cause est beaucoup plus simple : il peut s’agir d’un bouchon de cérumen coincé dans le conduit auditif externe…

La surdité peut être la conséquence d’un dérèglement de l’une ou l’autre des « trois oreilles » (externe, moyenne et interne). La forme la plus grave et, à ce jour incurable, est celle qui concerne l’oreille interne. Touchant surtout les personnes âgées, elle est la conséquence d’une lésion irréversible des cellules et des fibres nerveuses.

Les symtômes et le diagnostic

La compréhension des sons diminue en présence de plusieurs personnes qui parlent ensemble ou dans une ambiance bruyante (salle de restaurant par exemple). D’autre part, cela peut être l’entourage qui perçoit, chez une personne âgée, la perte d’acuité auditive parce qu’elle ne réagit plus ou peu aux bruits environnant ou ne répond pas lorsqu’on s’adresse à elle.

L’examen de l’oreille verifie l’absence de bouchon de cerumen (cause fréquente de baisse de l’audition) et l’état du tympan puis le medecin peut prescrire un audiogramme, examen qui étudie la sensibilité aux sons.

La prévention et les traitements

Un traitement préventif possible consiste à éviter l’exposition à une intensité sonore trop importante. C’est un vrai problème de santé publique. Une modification culturelle de ces dernières années va accentuer le vieillissement physiologique du système auditif. En effet, l’usage intensif des baladeurs et l’habitude de la musique à forte intensité font que toute une génération entre dans la vie active avec une audition semblable à celle de personnes de plus de 65 ans. Les perspectives du marché des prothèses auditives sont prometteuses…

Similar Posts