atherosclerose

L’athérosclérose se caractérise par la formation de dépôts de matières graisseuses sur la paroi interne des artères pouvant aller  circulation-sangjusqu’à les boucher puisqu’elles forment des plaques appelées athéromes ou plaques athéromateuses. Ces plaques favorisent l’apparition d’accident vasculaire cérébral, d’artérite, d’infarctus ou d’angine de poitrine…

Les artères jouent un rôle essentiel dans le système vasculaire. En effet, le sang est propulsé dans près de 100 000 kilomètres de vaisseaux par une pompe performante : le cœur. Celui-ci bat, en rythme normal, en moyenne entre 60 et 90 fois par minute et pompe 5 à 6 litres de sang par minute. Or, le sang qui apporte aux cellules de l’organisme l’oxygène et les éléments énergétiques dont elles ont besoin, est transporté par les artères (tandis que les veines, elles retournent le sang des organes au cœur). Si celles-là se bouchent, il se produit une sorte d’embouteillage gênant voire empêchant le sang de passer.

Constituées de lipides, de débris de cellules, les plaques font saillies sur la paroi du vaisseau dont elles affaiblissent la paroi en grossissant. Un anévrisme – c’est-à-dire la constitution d’une poche remplie de sang ou de caillots – peut se former et se rompre et provoquer alors une hémorragie interne. Enfin, si un fragment de plaque se détache, une embolie – c’est-à-dire l’obstruction brusque d’un vaisseau –  peut se produire. Si le vaisseau se bouche, c’est une thrombose, qui conduit à l’infarctus de la zone irriguée.

Causes

Les spécialistes de la circulation routière savent qu’il est plus facile d’éviter un bouchon que de le résorber. C’est pour cela que les jours de grands départs en vacances, les poids lourds sont interdits sur les principales… artères.

Dans le cas de l’organisme humain, il s’agit d’interdire le dépôt de corps gras comme les lipides dans les artères. Pour cela, il est recommandé d’avoir une alimentation équilibrée, évitant les graisses animales et de ne pas fumer. A cela, s’ajoute la nécessité de faire de l’exercice, car si le cœur n’est pas assez sollicité, les corps gras vont insidieusement rester dans les artères.

Et c’est après 40 ans que le corps paiera ces excès !
Les personnes les plus exposées au risques d’athérosclérose sont les hypertendues, les diabétiques et celles qui ont excès de cholestérol contre lequel il existe d’ailleurs des médicaments.
Si, malgré cette hygiène de vie, on se retrouve avec une artère bouchée, il existe des traitements, chirurgicaux ou non.

Traitements

Le pontage : Cette technique chirurgicale utilise le principe de la déviation. Elle consiste à contourner la région obstruée de l’artère à l’aide d’un vaisseau sanguin, prélevé ailleurs. Le sang poursuit son chemin par une sorte d’itinéraire bis.

L’angioplastie : C’est une technique non chirurgicale qui s’est développée depuis une dizaine d’années. Elle consiste à introduire dans le système artériel une sonde à ballonnet. La sonde progresse sous contrôle radiographique jusqu’à l’artère obstruée. A la hauteur de la plaque, le ballon est gonflé sous forte pression, ce qui a pour effet de briser la plaque et de rétablir immédiatement la circulation. Toutefois, dans 40% des cas, un nouveau rétrécissement de l’artère se produit dans les mois ou les années suivantes.

Le Stent : C’est un dispositif mécanique en forme de spirale qui permet de maintenir ouverte l’artère, un peu à la manière des ronds points qui fluidifient la circulation.
Les maladies coronariennes – dont l’athérosclérose  est la plus importante – concerne 3 millions de personnes en France, plutôt les hommes que les femmes et l’âge est un facteur de risque.

Similar Posts