Oxygéner son cerveau

Oxygéner son cerveau

Le cerveau est un organe complexe dont les mécanismes sont encore très imparfaitement connus, mais de nombreuses données sont maintenant disponibles sur son fonctionnement global et l’optimisation de ce fonctionnement. Si certains vivent d’amour et d’eau fraîche, le cerveau vit de glucose… mais aussi d’oxygène et de bonnes pensées !

Oxygéner son cerveau … au sens propre

La respiration joue un rôle fondamental dans le fonctionnement du système nerveux central, donc du cerveau. Les patients qui présentent une insuffisance respiratoire aiguë avec un taux trop élevé de gaz carbonique dans le sang peuvent éprouver une difficulté à raisonner, à se concentrer, voire être confus. Il est important de maintenir un taux d’oxygène suffisamment élevé et un taux de gaz carbonique bas dans le sang pour optimiser le fonctionnement neuronal. A cette fin, une seule recette miracle : bien respirer !

D’une part, les patients porteurs de maladies respiratoires (bronchite chronique, insuffisance respiratoire chronique de toutes causes) doivent s’assurer que les taux de gaz (oxygène, gaz carbonique) dans le sang sont corrects. Un médecin peut pratiquer une saturométrie (examen indolore qui consiste à mesurer le niveau d’oxygénation du sang par infrarouges au bout du doigt) ou un prélèvement artériel pour mesurer les gaz du sang (par piqûre dans l’artère radiale du poignet). Si les taux sont anormaux, un apport d’oxygène quelques heures dans la journée (avec des lunettes à oxygène) peut être préconisé.

D’autre part, les personnes ne présentant pas de maladie affectant la respiration doivent penser à bien respirer, ce qui est rarement fait en pratique. Faites l’expérience, avant un effort intellectuel, d’inspirer et surtout d’expirer en vidant lentement mais complètement vos poumons plusieurs fois de suite et vous constaterez une plus grande facilité à vous concentrer et à rester calme.

Oxygéner son cerveau … au sens figuré

Oxygéner son cerveau peut aussi signifier se mettre des pensées positives dans la tête !

Les psychologues sont unanimes sur l’intérêt d’alterner des efforts intellectuels soutenus et des moments de « détente cérébrale » où l’esprit vagabonde et se ressource. Pensez à travailler ces deux aspects du fonctionnement de votre intelligence en toute occasion. Par exemple, lors d’un voyage, prévoyez des moments culturels (visites de musées, lectures sur les habitudes du pays) et des moments de détente (lecture d’un polar sur la plage !). Cette alternance est indispensable à la productivité de votre esprit… et à son bien-être.

Similar Posts