C’est décidé : vous lèguerez une partie de vos biens à une association. Une belle action qui permettra d’aider une association qui vous tient à cœur lors de votre décès. Mais vous vous demandez peut-être quelles sont les étapes pour léguer une partie de vos biens ? Vers qui se tourner et à quel moment ? Nous répondons à ces questions pour vous accompagner dans votre futur legs.

 

Mais d’abord, qu’est ce qu’un legs ?

Léguer ses biens, c’est en faire bénéficier ses descendants, son conjoint ou une association de son choix, le jour de sa mort. Cette page explique plus précisément en quoi consiste le fait de faire un leg mais retenez cette information : si vous avez des héritiers (enfants) et un conjoint, alors il ne sera pas possible de léguer l’ensemble de votre patrimoine à une association. Seule la « Quotité Disponible » pourra être léguée à un tiers.

Vers qui se tourner pour préparer son legs ?

Bien évidemment, comme dans de nombreux autres moment dans la vie, c’est vers votre notaire de famille que vous devrez vous tourner. Votre legs devra être explicité dans votre testament, et le plus explicite possible pour éviter toute interprétation. En vous accompagnant d’un notaire vous évitez justement les testaments trop large sou au contraires trop précis, donc potentiellement caducs (si vos possessions de biens changent notamment).

Demandez ensuite à votre notaire de l’enregistrer dans ce que l’on appelle le Fichier central des dispositions des dernières volontés : vous serez sur que celui-ci sera ainsi bien pris en compte à votre mort.

Et vous, avez-vous déjà pensé à faire un legs ?

Similar Posts