Aujourd’hui, contracter un prêt immobilier lorsqu’on est senior n’est plus une exception. Les banques, autrefois frileuses, ont même développé des emprunts spécifiques. Avec les taux intéressants du moment, ce serait dommage de ne pas se lancer dans la grande aventure immobilière. Portail Senior fait le point.L’âge : un frein pour les banquiers ?

Depuis quelques années, les seniors s’imposent de plus en plus en tant que consommateurs mais également comme emprunteurs. Achat d’une résidence secondaire en France ou à l’étranger, financement de loisirs, aide aux enfants…les seniors n’hésitent plus à emprunter.

Mais si l’âge a souvent été frein, les banques sont aujourd’hui moins frileuses. En effet, les seniors représentent un marché sécurisant et solvable. Malgré l’âge, c’est en effet une clientèle très recherchée par les banques puisque ce segment de clientèle dispose le plus souvent d’un patrimoine, contrairement par exemple aux primo-accédants.

De plus, les séniors n’ont souvent plus d’enfants à charge et donc davantage de revenus disponibles.

Les seniors n’ont en général pas besoin d’emprunter sur le long terme.

Comment décrocher les meilleurs taux ?

Plus la durée du prêt est courte plus les taux sont attractifs. De même, plus l’apport personnel est important, plus grandes sont les chances de bénéficier de conditions avantageuses.

Il faut également savoir qu’il est plus facile d’obtenir un prêt quand on habite une région où la population est âgée. Pour obtenir un taux de prêt immobilier intéressant, il est également important de comparer les différentes offres.

Ainsi, il est possible de demander une simulation de crédit conso en ligne ou auprès de l’organisme prêteur.

Attention, il est important de prendre en compte les frais d’assurance.

La quête de l’assurance idéale

Toute personne désireuse d’emprunter de l’argent à un organisme prêteur s’engage à souscrire une assurance décès invalidité et perte d’emploi. Bien entedu, le prix de cette assurance augmente avec l’âge.

Les seniors doivent donc bien souvent payer plus cher leur crédit du fait de cette assurance, qui peut parfois représenter jusqu’à 25% du coût total de l’emprunt.

En effet plus l’emprunteur avance en âge, plus il devient un profil à risques pour l’assureur, d’où les coûts plus élevés.

Depuis quelques années, il est en revanche possible de faire jouer la concurrence en démarchant plusieurs assureurs. Mais il faudra tout de même montrer patte blanche et remplir un questionnaire de santé. Certains assureurs sont également susceptibles de demander un bilan médical.

Emprunter à l’âge de la retraite n’est donc plus un frein et le mieux est encore de se renseigner auprès de son organisme prêteur pour voir ce qu’il est possible d’envisager.

Similar Posts